Pourquoi un magazine polythématique ?

Vous êtes actuellement sur la partie “spécialisée” du magazine HNK, qui ne traite que des thèmes autour de l’autonomie, la santé et la culture de végétaux non industrielle, cependant un certain nombre de sujets sont étroitement liés à des faits d’actualité, politique ou bien encore en rapport avec le divertissement, c’est pourquoi je tenais à mettre une copie ici de cet article expliquant la raison de ce choix.

Nous allons intervenir sur un nombre conséquent de sujets et domaines de compétences, à l’aide de plusieurs rédacteurs qui présenteront leurs travaux et parcours respectifs. L’objectif est de proposer un contenu riche, varié et complet pour toute personne désireuse de découvrir ou approfondir ses connaissances autour des grands thèmes du végétal, de l’autonomie et de la nutrition notamment.

Parmi les interrogations qui peuvent éventuellement venir à nos nouveaux visiteurs se trouve très probablement celle-ci : Pourquoi mélanger des sujets aussi divers ? Cela ne nuit-il pas à la crédibilité du contenu ? Quel est le but de cette apparente dispersion ?

La réponse est simple. HNK Project n’est pas uniquement un projet professionnel, il ne s’agit pas non plus d’un projet à but lucratif. Bien qu’il soit prévu de développer certaines activités, notamment la mise en place d’une ou plusieurs exploitations agricoles et la mise en vente d’une partie de notre production, nous cherchons avant tout à mettre en place une équipe soudée. Le portail de sites Ashenka est également destiné à devenir une référence en matière d’information fiable et de partage de ressources nécessaires à l’entreprise de projets similaires au nôtre.

Pour schématiser brièvement, nous mettons en évidence des liens et thèses indéniables tels que :

  • Le moral influe sur le physique
  • L’activité physique influe sur la santé
  • Le bien-être dépend de la santé et d’un équilibre de vie
  • Le divertissement peut être une source de développement et donc influer à la fois sur le moral, le physique, l’intellect et par ces biais influer sur notre qualité de vie globale
  • Le divertissement s’il est bien choisi ou varié n’est pas une perte de temps
  • Le travail (tel qu’il s’organise dans notre société) est nécessaire mais N’EST PAS ce que l’on appelle la vie
  • Nous ne pouvons compter ni sur l’éducation nationale, ni sur le gouvernement pour nous enseigner les bonnes pratiques et les moyens de vivre mieux. Encore moins évidemment sur les médias “mainstream” (principales sources, nous reviendrons peut être également sur ce qui concerne ce terme et sa raison d’être.) qui bien souvent ne traitent de ces sujets que pour souligner ou encourager une conséquence économique de leur notoriété.
  • Nous ne pouvons compter malheureusement sur la médecine conventionnelle, qui est à la fois mal enseignée (nous reviendrons sur ce sujet, ne vous en faites pas) mais également prise en tenaille par des contraintes légales et des enjeux aussi bien politiques qu’économiques. Malgré un travail exceptionnel de la part du corps médical et du personnel hospitalier, nous ne pouvons que regretter le rejet “légal” du savoir qui permettrait à nos populations de se porter bien mieux et de désengorger les services de soins.

Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, elle décrit je pense plutôt efficacement les corrélations entre différents thèmes et la nécessité d’acquérir un niveau de connaissance global suffisant pour trier l’information. Afin d’éviter de trop entrer sur le terrain juridique ou politique, les sujets à controverse seront très probablement traités par nos équipes sur une plateforme distincte, afin de ne pas inquiéter ou perturber les gens qui tiennent à leur tranquillité d’esprit.

Notre but est de proposer ce que nous même souhaitons, à savoir, un accès à l’information de manière fiable, une richesse de contenu non dépendante de sponsors ou investisseurs. Nous demandons un contenu de qualité et non un triste support publicitaire déguisé en média informatif.

C’est de cette manière que nous allons proposer à nos lecteurs, de découvrir avec nous la richesse et les secrets détenus par ceux qui ne commettent par forcément les même erreurs, ou qui un jour ont pris la décision de les corriger.

Les avantages de l’aspect polythématique sont nombreux:

  • La plateforme Ashenka (HNK) doit être à la fois une source d’informations fiables et un centre de partage de ressources de qualité mais également une source de divertissement.
  • La détente et le développement (intellectuel & spirituel) vont de paire. De la même manière que le moral peut influencer la santé (et la condition physique), il me semble absolument impensable d’être efficace et productif sans accorder de place au bien être et au divertissement.
  • Les différents thèmes traités, qu’ils soient utiles professionnellement ou non, seront le reflet des personnalités et profils qui composent notre équipe. Ces thèmes ne sont aucunement figés et évolueront à l’envie et au besoin de nos membres.
  • Lorsque l’on parle projet web, on parle nécessairement de référencement et de mots clefs, les thèmes à priori sans rapport avec le projet professionnel et le développement de l’autonomie peuvent tout à fait amener des visiteurs venus se divertir à s’intéresser à des sujets plus “serieux” ou “constructifs”.
  • Il n’est pas exclu par la suite de sectoriser un peu plus, en ayant un site dédié à chaque sujet. Dans ce cas de figure, cet espace de publication aura simplement la fonction de portail et redirigera les utilisateurs qui souhaitent se concentrer sur un thème en particulier vers un espace plus spécifique.

Je vous invite à partager votre avis sur la question et me dire ce que vous pensez personnellement de cette approche polythématique. J’imagine tout à fait ce que l’on peut imaginer comme inconvénients à propos de l’image de “marque” et du professionnalisme.

Je finirais simplement en rappelant que la spécificité d’Ashenka et ce qui assurera une réussite sans faille du projet est précisément l’ouverture d’esprit et la manière différente (libre) d’aborder tous ces thèmes. Le seul prérequis pour entreprendre cette transition est le désir sincère de s’améliorer sans cesse. Il faut admettre que l’on ne sait rien ou peu pour pouvoir prétendre entamer une évolution.

Les lecteurs et participants qui apprécieront le contenu du magazine seront, je l’espère, agréablement surpris par ce mélange de sujets et cette polyvalence de nos rédacteurs.

No comments
Share:

You Might Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
4 × 15 =